J’arrive.. Je nais.. Je débarque.. J’assiste à moi-même m’extirpant, m’expulsant, m’expectorant, m’engendrant.. Genèse, 1.1.. Je n’étais pas.. Et puis, tout à coup : je suis.. Apparition, éclosion.. Ouverture de l’ouvert, éclaircie.. Ereignis.. Le voile d’Isis dévoilé.. Voilà.. Jour.. Ici que je commence, que je me commence.. Je me branche à moi-même, je me connecte.. Bluetooth intime.. Wifi.. Ainsi que je me débute.. On m’a poussé à la vie.. Le royaume d’enfance, cosmos où les choses ne pèsent pas lourd.. J’ai échoué ici-bas.. Je n’ai pas choisi d’être là.. On ne m’a pas demandé mon avis.. C'est comme une punition d'exister, en somme.. Une pénitence.. Quoi qu’il en soit, me voilà.. Sauve qui peut (ma vie).. Ce corps : m’appartient ? Cette aventure : la mienne ? Je peux me jouer ? Apollon et la lyre d’Apollon ? Pan et la flûte de Pan ? Miles (Davis) et la trompette de Miles ? Moi, corps et parlant ? Je regarde.. Je respire.. Je sens.. Je goûte.. J’écoute.. Je prends le pouls.. J’attends.. Bref, je squatte la life.. Silence.. Comme un écho à la parole qui vient.. Salut langage, hello parole.. Je règle mon tir, je fais le vacuum.. Chauffer le stylo.. Je me prépare à écrire.. J’écris que je me prépare à écrire.. Attente concentrée permanente.. Yoga rentré.. Judo intime, lotus mental.. Quitte à exister, voilà comment je choisis de me naître : écrivain.. Ehyeh Asher Ehyeh.. Je suis celui qui suis.. Je joue avec le feu.. Celui qui jamais ne se consume.. Buisson ardent.. L'épisode Dieu-Moïse.. Je vois ma voix.. J’entends les mots.. Le langage : feu abrupt.. Là que j’ai élu domicile.. In principium verbum erat.. Je prends souffle dans le souffle des mots.. Nectar sacré.. Absolu.. Voici mes cendres premières.. Cette page, c'est moi.. Elle est encore bien blanche.. La noircir : le but, l'horizon.. Les mots comme des quarks, tout à coup, des bosons.. De l'énergie noire dans la valse des phrases.. Mon existence entrain de se jouer, mon vécu entrain de tenter de se vivre par le jaillissement de l'encre du stylo sur la page.. Alchimie de soi à soi à travers la Parole.. Devenir corpus du corps.. Pas de concessions, de compromissions.. Pas question de prétendre.. Syncopation..